Archive for the ‘ Effets de style ’ Category

Une petite métaphore

capture-decran-2017-02-23-a-15-03-51

« Faire maigrir les poubelles » n’est pas un animisme (ou personnification) car ici, les poubelles ne sont pas animées d’une volonté propre.

Il s’agit d’une métaphore (figure de remplacement qui consiste à remplacer une réalité par une autre, avec laquelle elle entretient un lien analogique) : les poubelles vont perdre en volume avec les mesures prises, comme quelqu’un qui fait un régime pour maigrir. (lire l’article)

Une cacophonie comme effet et non faiblesse de style

20160722_114932

Une belle petite cacophonie à Strasbourg.

La cacophonie (substantif féminin), du grec kakophonia, de kakos (« mauvais ») et phoni (« voix », « son ») est une dissonance phonique dans une musique, un texte ou un groupe de mots due à des liaisons difficiles à prononcer, ou à une succession rapide des mêmes sons ou des syllabes accentuées.

Contrairement à ce que laisse entendre sa définition, cette linguistiquerie doit être vue dans cet exemple non comme une faiblesse mais comme une figure de style, et cela pour deux raisons : elle a été produite volontairement et elle crée un effet de sens (dans ce cas précis, un effet hypocoristique).

Néologisme

capture-decran-2016-12-19-a-10-08-59

La « flémmite » est mot inventé pour signifier le fait d’avoir la flemme (mot familier pour un sentiment de paresse), construit avec une suffixation en « ite » (suffixe utilisé en médecine pour désigner les inflammations). On peut noter aussi dans le slogan une homéotéleute (mou/Nalu), qui est une rime en prose.

Un oxymore suite aux élections américaines

capture-decran-2016-11-10-a-17-21-16

Circulant sur l’un des réseaux sociaux, cet oxymore (définition : rapprochement de deux termes sémantiquement opposés ou à tout le moins éloignés) aboutit à une contradiction, car hurler est obligatoirement sonore.

Homonymes : homophones non homographes

capture-decran-2016-09-28-a-16-01-41

Euphémisme

Dans la Libre, un bel euphémisme parmi les mesures anti-terrorismes préconisées pour les écoles par la ministre J. Milquet.

Capture d’écran 2015-11-23 à 19.11.04

Un attentat est évidemment plus grave qu’un « incident ». Il s’agit d’un effet de style : minimiser le risque pour ne pas effrayer davantage la population.

 

Impropriété par paronymie ou cacophonie par homophonie

arret

On peut considérer que le syntagme « la raie » mis pour « l’arrêt » est involontaire, c’est une impropriété (erreur lexicale -appartenant donc à la catégorie des « barbarismes » ou « lexicisme »- qui consiste à prendre un mot pour un autre) par paronymie (« arrêt » et « raie »).

Si c’est volontaire, c’est un calembour (jeu de mots), ou cacophonie signifiante, qui joue sur l’homonymie des deux syntagmes.

Erreur ou jeu de mots? On pencherait quand même pour la seconde option, vu le contexte…

 

Merci à Hakim Bajou pour la photo