Ambiguïté syntaxique

capture-decran-2016-11-11-a-18-26-54 (sur la page Facebook « Marre des fautes d’orthographe »)

La position du complément prépositionnel « dans notre salle d’attente », directement après le verbe, peut laisser entendre qu’il est complément de « acheter ». Or, les revues ne sont pas achetées dans la salle d’attente, et ce constat, en étant largement partagé, permet de considérer que le contexte phrastique lève l’ambiguïté.

Pour rappel, une ambiguïté syntaxique renvoie à un énoncé contenant deux interprétations syntaxiques potentielles. Ici, c’est le support du syntagme prépositionnel qui peut être soit complément de « acheter » (peu plausible), soit complément de « laisser » (interprétation préférée). Pour éviter cette faiblesse de style, il aurait fallu écrire : Merci de laisser dans notre salle d’attente les revues que nous achetons (…)

Par ailleurs, les mots « lecture » et « récente » auraient gagné à être orthographiés au pluriel, puisqu’ils correspondent aux revues.

Publicités

Un oxymore suite aux élections américaines

capture-decran-2016-11-10-a-17-21-16

Circulant sur l’un des réseaux sociaux, cet oxymore (définition : rapprochement de deux termes sémantiquement opposés ou à tout le moins éloignés) aboutit à une contradiction, car hurler est obligatoirement sonore.

Impropriété par anglicisme

capture-decran-2016-10-25-a-11-35-14

« Souscris-toi » mis pour « inscris-toi » est un calque sémantique (emprunt du sens d’un mot étranger) de l’anglais « suscribe » qui signifie « s’abonner ». « Souscrire » ne peut être utilisé dans ce sens. Il s’agit donc d’un cas d’impropriété lexicale.

Paronymes et impropriété lexicale

capture-decran-2016-10-17-a-09-22-59capture-decran-2016-10-17-a-09-42-26

Accident/incident sont des paronymes, des mots de formes voisines mais de sens différents. Lorsqu’on utilise l’un à la place de l’autre, on commet une impropriété lexicale, qui est un type de lexicisme (faute de lexique). C’est bel et bien un accident qui a eu lieu et des personnes en sont mortes, non un incident (qui est défini comme un événement mineur).

Rapprochement douteux

Un ancien fossoyeur témoigne : « On boit tous les jours et toute la journée au cimetière, preuve en est les nombreux cadavres de boissons. » (lire l’article dans la DH)

L’association des cadavres de boissons et du cimetière semble peu judicieuse. Le syntagme nominal « les nombreuses bouteilles vides » aurait été plus attendu et aurait le mérite de ne pas créer d’effet comique non souhaitable dans ce contexte.

Défaut d’accord grammatical ou syllepse de genre?

capture-decran-2016-10-07-a-17-02-43

Dans le magazine Closer de cette semaine, le mot « accusé », pourtant participe passé employé comme adjectif portant sur « la star », n’est pas accordé au féminin. Un oubli grammatical ou un (manque d’) accord par syllepse, vu que la star en question est masculine? Pour rappel, un accord par syllepse est un accord selon le sens et non la grammaire (comme dans : Une foule de gens se sont rendus au parc).

Homonymes : homophones non homographes

capture-decran-2016-09-28-a-16-01-41