Archive pour décembre 2016

Ambiguïté lexicale

capture-decran-2016-12-20-a-17-14-36

Dans la dernière phrase, le référent du pronom complément « le » est ambigu. Soit le référent est « femmes » (elles changeraient de sexe en exerçant leur métier), soit « gendarmes ». La seconde interprétation est plus vraisemblable, mais le référent suggéré est toujours le plus proche et encouragerait plutôt la première interprétation.

Publicités

Néologisme

capture-decran-2016-12-19-a-10-08-59

La « flémmite » est mot inventé pour signifier le fait d’avoir la flemme (mot familier pour un sentiment de paresse), construit avec une suffixation en « ite » (suffixe utilisé en médecine pour désigner les inflammations). On peut noter aussi dans le slogan une homéotéleute (mou/Nalu), qui est une rime en prose.

Ceci n’est pas une erreur logique, c’est une ambigüité lexicale

capture-decran-2016-12-06-a-09-49-54

Dans ces consignes, les nombres « suivants » correspondent aux nombres qui suivent le texte de la consigne.

L’élève a cru que les nombres suivants étaient ceux qui suivent ceux qui sont indiqués en chiffres. Le terme peut en effet être considéré comme ambigu. Cette ambiguïté lexicale donne lieu à une interprétation qui n’était pas celle qu’attendait l’enseignant. Cet exemple souligne l’importance de formuler les consignes sans ambigüité, par exemple : « Ecris ces chiffres en toutes lettres. »

Cherchez le mot altéré

capture-decran-2016-12-01-a-14-30-21

ENTERPRISE est un mot altéré. Il s’agit d’une erreur orthographique : elle concerne la graphie d’un mot.

Ici, c’est une erreur typographique, nommée plus précisément « coquille » ou « faute de frappe » : deux lettres ont été inversées par mégarde et ont créé un mot qui n’existe pas.