Archive pour novembre 2016

Accord par syllepse

capture-decran-2016-10-17-a-14-00-10

Un accord par syllepse est un accord selon le sens et non la grammaire.

Ici, le sujet de la seconde phrase, renvoyant au syntagme « un couple » du premier énoncé, aurait dû être au singulier, et non au pluriel.

Publicités

Syntaxisme : la place de l’adjectif compte

capture-decran-2016-11-15-a-14-35-53

La place de l’adjectif compte parfois en français! Si la plupart du temps, elle n’a pas de conséquence sur le sens (bonnet blanc et blanc bonnet), dans ce cas-ci, la postposition de l’adjectif signifie que la fille de M. Jackson n’a pas de fratrie. Or, on sait qu’il n’en est rien, elle a deux frères. L’adjectif aurait dû être antéposé (l’unique fille) pour laisser de la place aux frères de Paris.

Je n’ai pas encore de nom pour cet écart de syntaxe… Une impropriété syntaxique? Mais l’impropriété étant un concept lexical,  je réfléchis toujours à la meilleure manière de noter cette linguistiquerie rare.

 

Ambiguïté syntaxique

capture-decran-2016-11-11-a-18-26-54 (sur la page Facebook « Marre des fautes d’orthographe »)

La position du complément prépositionnel « dans notre salle d’attente », directement après le verbe, peut laisser entendre qu’il est complément de « acheter ». Or, les revues ne sont pas achetées dans la salle d’attente, et ce constat, en étant largement partagé, permet de considérer que le contexte phrastique lève l’ambiguïté.

Pour rappel, une ambiguïté syntaxique renvoie à un énoncé contenant deux interprétations syntaxiques potentielles. Ici, c’est le support du syntagme prépositionnel qui peut être soit complément de « acheter » (peu plausible), soit complément de « laisser » (interprétation préférée). Pour éviter cette faiblesse de style, il aurait fallu écrire : Merci de laisser dans notre salle d’attente les revues que nous achetons (…)

Par ailleurs, les mots « lecture » et « récente » auraient gagné à être orthographiés au pluriel, puisqu’ils correspondent aux revues.

Un oxymore suite aux élections américaines

capture-decran-2016-11-10-a-17-21-16

Circulant sur l’un des réseaux sociaux, cet oxymore (définition : rapprochement de deux termes sémantiquement opposés ou à tout le moins éloignés) aboutit à une contradiction, car hurler est obligatoirement sonore.