Ceci n’est pas un malentendu lié à la polysémie

avocat polysémie

Dans ce dialogue, le premier énonciateur pense que la polysémie du mot « avocat » (caractéristique d’un mot pouvant recevoir plusieurs sens) a donné lieu à une interprétation erronée de la part de  l’autre énonciateur. Le premier énonciateur tente donc de préciser le sens du mot, par une périphrase définissant l’acception du premier emploi. En fait, il n’y avait pas de malentendu. L’avocat non comestible est bien dans le frigo.

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :