Archive pour janvier 2016

Une petite syllepse encore…

syllepse fautive

L’accord par syllepse  (selon le sens et non la grammaire) peut expliquer le pluriel du verbe après le sujet singulier « tout l’monde ». Il peut donc ne pas s’agir d’une faute d’orthographe grammaticale classique, mais d’une syllepse de nombre.

Pour expliquer cette linguistiquerie (phénomène linguistique remarquable), nous dirions que le pluriel grammatical correspond à un désir inconscient de l’énonciatrice d’insister sur le grand nombre de personnes qui souhaitaient faire l’acquisition de cette pelle. Si l’on peut comprendre la syllepse, il nous est plus difficile de l’accepter et de la considérer comme un effet de style. « Tout l’monde » n’a pas droit à la pelle, ni à la licence poétique…

Syllepse de genre

Capture d’écran 2016-01-22 à 12.13.40(linguistiquerie trouvée sur la page Facebook du magazine)

Une syllepse est un accord par le sens : ici, « elle » désigne une personne, alors que grammaticalement « il » renvoie à « quelqu’un ».

Il s’agit d’une syllepse que l’on doit considérer comme une erreur de syntaxe, et non d’un trope  (appartenant à la catégorie des figures de style).

Pour corriger cette phrase, « quelqu’un » devrait être remplacé par « il » et non « elle ».