Archive pour mars 2014

Le temps qui vieillit et fait vieillir…

cacophonie

Il s’agit d’une cacophonie sémantique : deux interprétations sont autorisées par l’homonymie (ici, une homophonie et non une homographie) entre « pluvieux » et « plus vieux ».

La première partie de l’énoncé, dans sa forme écrite, n’est pas ambigu et son interprétation est univoque. La seconde partie de l’énoncé suggère l’autre interprétation.

Publicités

Impropriété

echangiste (vu sur la page Facebook d’Inkulte)

Une petite impropriété facétieuse : « échangiste » pour « échangeur ». Pour rappel, l’impropriété est un écart de lexique (lexicisme) qui consiste à employer un mot qui est inadéquat dans le contexte. L’impropriété est fréquemment, et c’est le cas ici, due à la paronymie (proximité phonologique des mots).

Tautologie nécessaire

amnesty

Le slogan d’Amnesty pour sa campagne contre le viol est une tautologie : sur le plan linguistique, la phrase principale n’apporte pas de réelle information par rapport à la sous-phrase.

Il est cependant nécessaire d’énoncer cette tautologie, pour lutter contre ce stéréotype : une femme qui dit « non » dans le fond voudrait dire « oui ».

Le slogan réaffirme qu’un refus doit toujours être considéré comme tel, que le fait d’entendre « non » devrait suffire à décourager les avances sexuelles : l’acte ne peut avoir lieu sans consentement mutuel.