Archive pour décembre 2013

Pléonasme lexical et purisme violent

vu de visu

« De visu » est une locution latine qui signifie « avec mes yeux, pour l’avoir vu » : cet énoncé contient un pléonasme lexical (une redondance de sens dans l’énoncé, à ne pas confondre avec la tautologie) qui est ici involontaire et révèle une faible maitrise du lexique.

La réaction du super héros devant un lexicisme (écart linguistique qui concerne le lexique) témoigne du purisme  linguistique des francophones. On peut voir ici Batman comme le justicier de la langue, sur un mode humoristique.

Publicités

« Recapité »

 

recapite2

(sur Big Browser, Blogs du journal « Le Monde »)

La néologie (création de nouveaux mots, témoignage de la vivacité d’une langue et de la créativité de ses usagers) procède ici par dérivation : le préfixe « re » qui signifie dans ce cas retourner à l’état initial (comme dans réanimer, refermer, remonter, remettre, etc.) a remplacé le préfixe « dé », qui signifie la séparation dans « décapité » (= « privé de tête »).

L’absence dans le lexique du mot « capité » (qui signifierait « pourvu de tête ») ne gêne nullement la compréhension du néologisme « recapité », vu le caractère courant du préfixe de substitution.

(Merci à Laurence Rosier pour le lien)

Cacophonie : ravis au lit/ravioli

ravioli (Copier)

La marque de pâtes propose une publicité contenant à dessein une cacophonie signifiante (pour rappel, nous distinguons deux types de cacophonie : celle qui, strictement phonétique, crée un effet peu euphonique ; celle qui est porteuse de sens en générant une double interprétation de l’énoncé, par une similitude de sons allant -comme ici- jusqu’à l’homophonie parfaite).

Si l’écriture du slogan et le décor plaident pour la première interprétation, littérale (Etes-vous ravis au lit?), la présence de ravioli sur la couchette et le fait que ce soit une publicité pour une marque de pâtes encourage une autre interprétation, homophonique, mais qui ne correspond pas à la graphie : Etes-vous raviolis? Cette question demande sous forme d’énallage (emploi non canonique d’un élément grammatical, ici l’emploi attributif du nom commun), si vous aimez les ravioli.

Un dessin du Dalaï Lammers (©Fred Jannin)

Fred jannin

Cet énoncé contient une tautologie et une litote.

La tautologie est un énoncé dont le rhème (ou le prédicat, c’est -à-dire ce qui est dit du sujet) n’apporte pas d’information nouvelle par rapport au thème (le sujet). C’est donc un énoncé contenant des informations redondantes (Quand ça va mal, ça va mal). La sous-phrase n’apporte pas d’information nouvelle par rapport à la phrase principale.

La litote suggère davantage en exprimant moins, voire parfois le contraire (par antiphrase). La seconde partie de l’énoncé signifie que ça ne va pas bien du tout, ça va même très mal.

(Merci à Fred Jannin et Gilles Dal)

Quand on voit des faiblesses d’écriture partout…

animisme abusif ou non (Copier)

Dans ce titre, on identifie une synecdoque généralisante (« l’Union Européenne » pour ses dirigeants), mais l’étudiant qui nous a transmis cette photo a considéré qu’il s’agissait d’un animisme abusif. Un autre exemple, où « l’Espagne » signifie ses habitants :

animisme pas abusif

L’animisme, figure de style, consiste à prêter vie à un élément non animé, avec souvent un rapport métonymique (par exemple, grève des « poubelles » pour grève des « éboueurs », où il y existe un lien de continuité entre le mot employé et ce qu’il remplace).

Le procédé est jugé abusif lorsqu’il n’ajoute pas de bénéfice stylistique au message. Voilà qui sera peu aisé à identifier! La frontière entre faiblesse et effet de style est parfois aussi difficile à objectiver que le rapport à la norme de chacun…

Pour trancher, pas de faiblesse de style ici, mais un procédé courant autorisé par la langue!

Quand on cherche des écarts de style, on finit par verser dans l’hypercorrection ou par voir des fautes de français partout!

 

 

Vous trouvez cela drôle ou affligeant? Les affres des traductions automatiques

Votre réponse révèle votre rapport à la norme linguistique!

Allez visiter ce site, on y trouve quelques photos d’énoncés contenant des lexicismes et/ou des syntaxismes, souvent dus à des logiciels de traduction peu performants : http://www.topito.com/top-traductions-merde-francais

L’un de mes préférés, pour son côté absurde :

traduction